Le plan d’affaires a toujours occupé une place importante en entrepreneuriat.  La logique planificatrice qui l’accompagne est supposée augmenter les chances de succès de l’entrepreneur.

Sans plan d’affaires, point de salut ? La question a été posée et fait l’objet de plusieurs recherches qui fournissent des résultats contrastés.

En bref, le (bon !) plan d’affaires est utile voire incontournable dans bien des cas… mais pas toujours, notamment quand il est illusoire de faire des prévisions (un peu) fiables.

Mais le plus intéressant a été d’observer que la dynamique inhérente à l’élaboration d’un plan d’affaires ne correspond pas à la façon d’agir et de penser des entrepreneurs.

C’est ainsi qu’est apparue la notion d’effectuation.  Ce terme un peu barbare traduit une logique basée sur l’optimisation des ressources disponibles, sur la mobilisation de partenaires proches, sur la notion de perte acceptable, sur un processus itératif,…

Chez Solvay Entrepreneurs, nous avons bien entendu intégré cette approche dans nos programmes.  Qui en aurait douté ? 😉

L’effectuation est enfin expliquée clairement dans un ouvrage en français de Philippe Silberzhan, un ami qui est Professeur à EM Lyon.

Last but not least, le livre est gratuit, il suffit de le télécharger à l’adresse suivante : http://effectuationlivre.wordpress.com/

Par Olivier Witmeur

Directeur de Solvay Entrepreneurs et Professeur en Entrepreunariat à la Solvay Brussels School